TRANS' HIP HOP EXPRESS

 

DANSE ET MUSIQUE

 

 

Trans’hip hop Express est un voyage en train traversant l’Europe de l’Est, le Moyen-Orient et l’Europe de l’Ouest.


Les musiques de l’Est, jazz et électro de la Cie du Tire-Laine donnent la réplique aux chorégraphies de Farid Berki et aux performances des danseurs de la Compagnie Melting Spot, entre hip-hop, contemporain et accrobaties.

Sans aucun complexe, les musiciens et les danseurs vous feront découvrir l’art des pays traversés. Les frontières et les limites abattues, le spectateur sera emmené dans un voyage mêlant modernité et traditions.

 

Trans'Hip Hop Express sélectionné au Festival Hauts de France en Scène 2018 (Réseau Chainon Manquant)

 

Scènes : Festival Tourcoing Jazz, Urban Week - Paris, Rendez-vous Hip Hop Lille, Festival Le Grand Soufflet - Rennes, Théatre Théo Argence - St Priest, Festival Hauts de France en Scène (Réseau Chainon Manquant) - Creil
Salle Dany Boon - Lesquin, Théatre Le Grand Bleu - Lille, Gare St Sauveur - Lille, La Condition Publique - Roubaix, Centre André Malraux - Hazebrouck, Scènes Mitoyennes - Caudry, Saison Jeune Public - Dieppe, Scènes Plurielles - Thiant, Scène Danse - Marquise, Théâtre l'Escapade - Henin Beaumont ...

Co-production : Tourcoing Jazz Festival - Le FLOW Centre Eurorégional des cultures urbaines Lille

La musique du spectacle en écoute

MUSIQUE - Cie du Tire-Laine

Malik Berki : Machines, platines
Bastien Charlery : Accordéon, kaval, clavier, chant
Yann Deneque : Saxophones, clarinette
Frédéric Tetaert : Guitares
Benoît Sauvage : Contrebasse

DANSE - Cie Melting Spot

Farid Berki 
Chorégraphie, scénographie

DANSEURS

John Martinage
Abderrahim Ouabou
Mathieu Corosine
Aurélien Collewet
Valentin Loval

 

 

Malik Berki : Prix Jean Lévy 2008, Malik alimente musicalement depuis plus de dix ans le travail d’une trentaine de productions de spectacle vivant, la plupart du temps en performance live (Farid Berki, Marie-Claude Pietragalla...). Il a collaboré avec des musiciens de formations musicales très diverses (Jazz, Hip hop, rock, electro, soul). Parmi eux: André Minvielle, Bernard Lubat, Marc Perone ou encore Thomas Enhco. Il travaille depuis 7 ans, à des projets de rencontre entre les musiques traditionnelles et la musique actuelle à l’international (Tchad, Yemen, Koweït, Nicaragua, Chine, Sénégal, Inde...)

 

 

 

 

 

Bastien Charlery : Bastien commence la musique à l’âge de 8 ans, pratiquant le piano, l’orgue et le chant choral à l’école de musique municipale puis au conservatoire. Pendant sa jeunesse, il part plusieurs mois en Bulgarie pour apprendre avec les musiciens populaires, il y apprend avec Decimir Dimitrov et Stoyan Ivanov, accordéonistes de l’orchestre de mariage Folk Palitra, l’un des plus reconnu de son pays. Aujourd'hui, il sort d’une tournée d’un an et demi avec Sophia Charaï qui a fait suite à la sortie d’un disque “pichu” produit par Universal. Il aime le rapport direct avec le public, il aime quand ça sent la sueur, les histoires à brule pourpoint.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Yann Dénèque : Titulaire de trois médailles d’or classiques (saxophone, formation musicale et musique de chambre) et ancien élève de     Joël Batteau, de Nobuya Sugawa, Yann a été sept fois lauréat de concours internationaux avant de se consacrer au jazz et aux musiques du    monde,   lorsqu’il a rejoint la compagnie du Tire-Laine. Il a joué avec René Lacaille, avec qui il a enregistré un album, Flavio Boltro, Cheikh Sidi Bemol, et a   participé à de nombreux projets internationaux (concerts de Forro au Brésil, à Londres avec Asian Dub Foundation, création d’une école de   musique en Palestine).. Ces multiples expériences lui ont permis de mettre au service des musiques traditionnelles son savoir-faire sur l’instrument   et ont nourri son identité d’interprète – improvisateur, entre jazz et musiques du monde.
 
 
 
 
 
 
 
Benoit Sauvage : Benoit a été soliste dans un choeur d’enfants avant de suivre des études de percussions classiques avec Dominique Del Gallo. Il s’est initié à la basse électrique en autodidacte, a joué dans de nombreuses formations de rock, puis a rejoint la Bande à Paulo. Il a ainsi découvert la musique populaire française et s’est formé aux musiques populaires de l'est, marocaines, brésiliennes, du monde en intégrant la Compagnie du Tire-Laine. Il s’est aussi rendu en Palestine (Bethleem, Naplouse) pour créer une école de musique de tradition orale, toujours en activité à Aïda, (camp de réfugiés à Bethleem). Il est aujourd’hui coordinateur artistique de la compagnie et son ancienneté au sein de celle-ci lui a permis d’acquerrir un répertoire très large dans des esthétiques très diverses (forro, musiques de l’est, musiques françaises, gnawa, etc...).
 
 
 
 

 Frédérique Tétaert : Guitariste au sein de la Compagnie du Tire-Laine depuis le début (Swing Gadjé, le Bal Taquin et le Taraf   Dékalé), Frédérique fait ses premières armes dans la Bande à Paulo et rejoint la compagnie en tant que « pompeur », terme   guitaristique qui désigne celui qui tient la rythmique dans le jazz manouche , le musette. Au fil du temps, il multiplie les rencontres   et compose pour le Théâtre du Prisme, joue en tant que musicien avec le Théâtre du Prato, le Théâtre Antigone de Courtrai. De   temps en temps, il pose la guitare, s'assoit dans un fauteuil et devient conteur (P'tits Golems, Le journal de Karl Kodenton).   Spécialiste de la rythmique manouche, il a souvent encadré la création de bals amateurs (Bateau Feu à Dunkerque, Mons 2015).

Farid Berki (chorégraphe) : La compagnie Melting Spot s’est formée en 1994, à l’initiative du chorégraphe Farid Berki, avec comme démarche artistique centrale la confrontation d’univers artistiques différents. Danseur de rue autodidacte, Farid Berki décide, par curiosité, de pratiquer diverses techniques de danse (classique, jazz, contemporaine, claquettes et africaine) considérant que chaque courant de la danse a son histoire et son vocabulaire propre, mais qu’il est possible d’établir des liens entre eux, de les croiser pour les enrichir mutuellement. Le chorégraphe essaie de bousculer les idées reçues tant en ce qui concerne le hip hop, qu’en ce qui a trait aux autres formes de danses et à leurs cloisonnements. La fusion des genres dans la démarche artistique de la compagnie donne aux créations futures et passées un sentiment d’innovation touchant aussi bien les danseurs que le grand public. En janvier 2016, Farid Berki a été décoré Officier des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture.

Aurélien Collewet (Biscuit) : Aurélien se forme d’abord par le bboying dans la région de Dunkerque, technique avec laquelle il participe à de nombreux battles. Il rejoint ensuite Just1kiff, compagnie de John Martinage où il découvre l’univers de la création. En 2014, il participe à la création du spectacle Be a boy avec Olivier Lefrançois avant d’intégrer Stravinski remix en 2015. Depuis, Aurélien est également danseur de la cie Malka et remporte de nombreux battles (Hip hop experience 2015, Battle Ultimate 2016, Beatdance concept 2016, Juste debout Suisse 2017, …)

Matthieu Corosine : Danseur depuis 2009, Matthieu a commencé la danse au sein de la cie Just1Kiff de John Martinage. Il participe dès 2012 aux créations de la compagnie et intègre la cie Melting Spot en 2015 pour les spectacle Stravinski remix et Trans’hip hop express. Il sera également danseur pour Wax Taylor en 2013 aux Solidays. En 2013 et 2014, Matthieu gagne trois concours chorégraphiques avec la Cie Méti.C, et gagne le battle Get Up de Dunkerque en 2013, Beat by Drum’s de Maubeuge en 2015 et Never Give up de Maubeuge en 2016. 

Valentin Loval (Flight) : Après sa formation de gymnaste, Valentin apprend la danse hip hop en autodidacte. C’est en 2012 qu’il participe pour la première fois à des créations de compagnies de la métropole lilloise. Il intervient pour la première fois en tant que danseur dans la cie Melting Spot en 2015 avec le spectacle Stravinski remix, puis Trans’hip hop express en 2016 et Kaleidoscope en partenariat avec l’Orchestre National de Lille en 2017. Valentin participe également à la création de Farid Berki par le Théâtre de Suresnes afin de fêter les 25 ans du festival Suresnes Cités Danse.

John Martinage : John rencontre le hip hop en 2000 et se forme en autodidacte. Il intègre la compagnie Melting Spot en 2004 avec le spectacle Soul Dragon, grâce auquel il tournera en Chine. Il sera également artiste sur les spectacles Exodust, Hip-no-tic, Six fous, Hip Hop Aura, Vaduz 2036, Fluxus Game et Stravinski remix. Il forme ensuite l’association Just1kiff, qui devient plus tard compagnie professionnelle, dispensant des cours de hip hop et créant ses propres spectacles. En 2016, il rejoint la Cie Daruma puis créé en 2017 le spectacle Bojoo le Clown, solo de clown et de danse « à deux » avec Yann Deneque, musicien.

Aderrahim Ouabou : Danseur pour les compagnie Dstreet, Artrack, Niya et Racines Carrées, Abderrahim a participé à de nombreuses créations de spectacles depuis 2007. En 2015, il rejoint la Cie Melting Spot dans les spectacles Stravinski remix et Trans’hip hop express. Il intervint également sur la performance Kaleidoscope entre Melting Spot et l’Orchestre National de Lille. Abderrahim a été jury de concours et intervenant artistique au national et à l’international (Belgique, Danemark, Cambodge, Groenland) et a gagné de nombreux concours et battles.

Le Tire-Laine et Melting Spot, c’est une histoire qui n’a jamais vraiment commencé malgré une évidence et un patrimoine commun, celle de deux voisins qui se côtoient sans jamais avoir franchi le pas de partager le même espace. Aujourd’hui, nous nous retrouvons ensemble sur le quai d’une gare, prêts à partager un moment autour de la musique et de la danse.

A la genèse de Trans’hip hop express, il n’y a pas de contraintes. C’est avant tout le désir de se rencontrer, d’échanger et de partager avec le public sans avoir le besoin d’obtenir un résultat. Cette rencontre tant attendue se veut comme un parcours pétillant aux multiples saveurs.

L’important dans cette rencontre n’est pas la destination, mais bien le parcours que l’on va faire ensemble en prenant soin de garder la spécificité de chacun, c’est-à-dire que, selon la théorie Euclidienne, 1+1 =3. Il y a d’une part la sensibilité et l’identité des deux compagnies mais aussi et surtout l’espace de jeu qui va se créer entre nous.

Ce spectacle se veut comme un voyage initiatique : Trans’hip hop express, en écho au Trans’Europe Express de Kraftwerk, est un voyage intemporel aux antipodes du monde qui traverse de multiples paysages. Dans cette rencontre, chacun s’autorise à se perdre pour mieux se retrouver avec l’autre dans un moment suspendu où tout devient possible.

Comme chaque identité n’est pas figée, il n’est pas question de se retrouver face à une rencontre « Balkans VS Hip Hop », mais de voyager sans limites esthétiques et sans étiquette.

Trans’hip hop express, c’est aussi un voyage sans frontières, sans barrière et sans contrôle au faciès qui laisse place aux libertés de chacun.

A cette image, chacun est libre de ses mouvements avec un socle directeur sans trame fixe de composition, d’écriture et de narration.

"Ici, notre enjeu, c’est de ressentir, découvrir, vivre et partager ce moment ensemble et avec le public. "

Farid Berki

Trans’Hip Hop Express - Dance and music

When urban dance and Eastern Europe music meet The Eastern European music, jazz and electronic music made in Tire-Laine have found their match in the modern dance of choreograph Farid Berki (Melting Spot Co.), between hip-hop and acrobatics.

Running Time: 60 min
For all audiences
All events (stage, big top, magic mirror, street performances)
Selected for the Hauts de France en Scène Festival 2018 (Chainon Manquant Network)

> RENCONTRE : public et artistes

> ACTION CULTURELLE : ateliers musique, ateliers d'initiation danse avec restitution

> TRANS HIP HOP DUOS : petites formes en amont du spectacle

 

> TRANS HIP HOP GUESTS : rencontre et échange musical

avec vos artistes locaux

 

> TRANS HIP HOP BAL : prolonger le spectacle

 

 

> DURÉE : 1h

 

> EQUIPE AU PLATEAU : 5 danseurs - 5 musiciens

 

> TOUT PUBLIC

 

> TOUTES SCÈNES (plateau, magic miror, espace urbain...)

 

> Bénéficie de l'aide à la diffusion du CG du Nord