L'HISTOIRE

26 ans d'existence, de partage et de résistance !

La Compagnie du Tire-Laine a été créée en 1992 à l’initiative d’Arnaud Van Lancker (dit Nono) - accordéoniste & auteur-compositeur - et d’Armel Richard - chanteur, metteur en scène & auteur.

Installée dans le quartier lillois à Wazemmes, puis à Moulins depuis 2007, la Compagnie a débuté autour du répertoire populaire de la chanson française (Vazem, Méchantes Chansons) et des musiques tsiganes qu’elle a popularisées sur la région Nord-Pas-de-Calais avec notamment le groupe SWING GADJÉ,  puis par sa première création d’importance en 1997 SERGAN LE ROM, où 11 musiciens et 2 comédiens racontaient l’épopée des roms de l’Inde à l’Europe du moyen-âge jusqu'à nos jours.

Ce spectacle, qui a tourné pendant trois ans, a donné son véritable essor à la compagnie et a permis de nombreuses créations musicales, dans un répertoire allant de la chanson française populaire à un important travail de métissage autour des musiques tsiganes, klezmer, arabo-andalouse, jazz, électro…

Près de 20 années de créations mêlées aux combats politiques en faveur des gens du voyage et des nombreuses causes injustes (conflit israélo-palestinien, la population kurde, les Sans-papiers...) font de la Compagnie un collectif engagé et profondément humaniste. Le Tire-Laine bénéficie aujourd'hui d'une véritable aura nationale voire internationale.

 

LE LIEU

Une salle, des studios, des bureaux, un jardin et des poules ! 

Après de nombreuses années à Wazemmes et un passage par La Condition Publique, la Compagnie s'est installée depuis 2007 dans le quartier de Moulins à Lille et s'est dotée d'un lieu de création et d'accueil du public.

Elle dispose d’un bâtiment de plus de 500 m2 avec 4 salles de répétitions, une salle polyvalente pouvant accueillir 200 personnes, des espaces bureaux, un grand jardin de 600 m2 et son poulailler, cela va de soit!

En 2012, la Compagnie s’est équipée d’un studio d’enregistrement "La Cabane du Tire-Laine" ouvert à tous qui lui permet aussi de simplifier l’édition de ses albums.

La Compagnie du Tire-Laine est avant tout un lieu plein de vie dans lequel se croisent des créations, des master class, des répétitions, des ateliers théâtre, des ateliers musique, des soirées adhérentes, des groupes en enregistrement, des réunions, des repas, des gens, plein de gens !

QUELQUES CHIFFRES

La vie économique de la compagnie

 

Le budget de la Compagnie du Tire-Laine tourne autour de 600 000 €.

La majeure partie des dépenses sont consacrées aux salaires :  64 % . Les deux tiers de ces salaires sont versés aux musiciens, comédiens, danseurs, techniciens dans le cadre des concerts, ateliers… L’autre tiers aux salariés permanents qui organisent les diverses activités et gèrent la compagnie. (En 2017 la Cie a salarié 79 personnes représentant 1605 heures mensuelles en moyenne.)

Environ 110 000 € sont consacrés aux frais fixes de fonctionnement (loyer, chauffage, matériel de bureau, leasing, impots et taxes, etc…). Le loyer annuel est de 10 000 € versé à la Ville de Lille.

Environ 35 000 € sont consacrés à l’organisation des concerts et ateliers (frais de transports, locations diverses, petit matériel, etc...). Ce poste a fortement diminué depuis que nous avons acheté un deuxième camion.

Les recettes viennent en majorité de la vente de spectacle et d’atelier : 401 000 € en 2017 soit 61 % de nos rentrées d’argent !

Nous percevons 149 500 € de subventions annuelles (soit 23 % de notre budget) auxquelles il faut rajouter, et pour la dernière année une subvention de la Réserve Parlementaire de Bernard Roman de 30 000 €.  Il faut noter que certaines subventions sont consacrées entièrement à la réalisation d’une activité (comme les Ateliers Redynamisation par la Culture) et que d’autres financent en partie des activités culturelles ou des créations et en partie les frais de fonctionnement (environ 10 %).

Les adhésions à l’Association représentent 1 725 € !

Le reste de nos recettes viennent des participations des adhérents aux ateliers musique, salles de répétitions, tous au tire-laine, …. Etc.

Enfin la marge sur nos ventes de concerts et d’activités diverses, 126 000 € environ, cette année, nous permet  de payer nos charges fixes de fonctionnement.

En résumé la Cie du tire-laine s’autofinance à 73 % et vit de 27 % de fonds publics.